Les contre-indications épilation laser Rouen

Home / EPILATION LASER / Les contre-indications épilation laser Rouen

Poils roux

Les poils roux contiennent un type de mélanine assez particulier appelé phéomélanine (pigment clair) qui est une très mauvaise conductrice des photons du laser. Cette propriété ne permet pas d’épiler les poils roux correctement au laser car très peu de chaleur est transmise au niveau des racines des poils.

Poils blancs

La mélanine (pigment noir) présente au niveau des poils est la principale cible du laser. Cette mélanine est conductrice des photons du laser et permet ainsi de transporter la chaleur jusqu’à la racine. Malheureusement, les poils blancs ne contiennent pas de la mélanine donc pas de conduction de chaleur jusqu’à la racine de ces poils. Le laser est inefficace.

Poils châtains très clairs

Les poils châtains très clairs sont une contre indication relative à l’épilation définitive au laser. Afin de prévoir l’efficacité du traitement il faut arracher un poil et examiner la racine du poil. Si la racine est chargée en mélanine le laser sera efficace et dans le cas contraire il vaudra mieux s’abstenir.

Une zone riche en duvets

Une zone qui contient que de duvets clairs est une contre indication au laser. Un duvet clair, fin et peu chargé en mélanine n’est pas capable de concentrer la chaleur du laser au niveau de sa racine. L’efficacité du laser est médiocre et il existe un risque de biostimulation des duvets.

Quelques poils isolés au niveau d’une zone riche en duvets

Il ne faut pas épiler au laser quelques poils isolés au niveau d’une zone riche en duvets au risque de stimuler les duvets environnants.

Nombreux grains de beauté

Le médecin ne doit pas laseriser un grain de beauté, celui-ci doit être  contourné par le faisceau laser, car risque de dégénérescence. La présence de quelques naevi bien délimités n’est pas une contre indication. La présence de nombreux grains de beauté au niveau de la zone à épiler est une contre indication car le médecin aura du mal à contourner les naevi et il existe toujours un risque que  le faisceau laser soit dirigé au niveau des grains de beauté.

La Grossesse

Sur le plan médico-légal il est conseillé de ne pas se faire épiler au laser au cours d’une grossesse.

Le bronzage

La peau ne doit pas être bronzée avant toute séance laser. Veuillez respecter cette consigne à la lettre. Vous devez cesser toute exposition solaire, les UV, et les crèmes auto-bronzantes ou activateur de bronzage type Oenobiol. Une peau bronzée ou hâlée est une contre indication stricte. Une peau de n’importe quelle couleur (blanche, mate ou  noire) qui a été exposée au soleil avant une séance risque de présenter des complications type brulure ou hyperpigmentation.

Il faudra une protection solaire maximale pendant la periode ensoleillée en Normandie Rouen

Allergie au Froid

L’épilation au laser utilise une technique de refroidissement de la zone traitée afin notamment de diminuer la douleur des impacts. L’allergie au froid constitue donc une contre-indication à l’épilation laser. L’allergie au froid est une maladie rare qui  survient sur des zones cutanées exposées au froid par contact direct avec des substances froides ou des courants d’air froid ou de l’eau froide. Elle se caractérise par  l’apparition en quelques minutes après l’exposition au froid, de maculo-papules qui démangent et qui sont œdémateuses. Elles se localisent sur les régions découvertes et exposées au froid : visage, mains.

Le diagnostic de certitude repose sur le test du glaçon :

Un glaçon, mis dans un petit sac en plastique, est déposé sur la peau pendant quelques minutes. Quelques minutes plus tard apparaît une lésion urticarienne prurigineuse et oedematiée de la forme du glaçon.

Allergie au soleil (photo dermatose ou dermatose photo allergie)

C’est une maladie de la peau déclenchée par l’exposition au rayonnement solaire en raison d’une sensibilité anormalement élevée à la lumière.

Urticaire solaire

Cette réaction de la peau qui touche principalement les femmes âgées de 20 à 40 ans  survient dans les premières minutes après une exposition au soleil et disparaît rapidement après s’être mis à l’ombre. Elle se manifeste par une éruption de petites plaques rouge surélevées, un peu comme des piqûres d’orties. Des démangeaisons accompagnent les éruptions cutanées. Elle peut parfois provoquer des manifestations très invalidantes empêchant toute sortie à l’extérieur et peut récidiver pendant plusieurs années.

La Lucite Polymorphe

C’est la forme la plus fréquente qui touche les femmes mais également les hommes dans des proportions identiques. Elle survient lorsque les premiers rayons du soleil apparaissent. Il suffit de moins de 30 minutes ou quelques heures pour provoquer une éruption qui n’apparait que 12 heures après l’exposition. La lucite polymorphe touche le décolleté et les bras mais également le visage, le dos des mains et derrière les oreilles. Il en résulte des démangeaisons et la formation de vésicules.

Les dermatoses photo-aggravées

Ce sont des maladies dont les symptômes sont aggravés par l’exposition à la lumière

  • Le lupus
  • Psoriasis
  • Herpès récurrent
  • Dermatoses bulleuses auto immunes

Réaction de photosensibilisation (cosmétique, médicaments, aliments...)

La photosensibilisation est une réaction de la peau provoquée par l’action des UV associée à certaines substances appliquées sur la peau ou prises sous formes de comprimé ou gélules, ou parfois même sous forme d’injection.

 

Les substances impliquées

(Liste non exhaustive)

  • Parfums, produits cosmétiques

Eau de toilette, eau de Cologne, produits solaires, certains déodorants à base de triclosan, le baume du Pérou et la citronnelle.

  • Topique d’application locale sur la peau

Pommade anti-allergiques
Antiseptiques comme la Chlorhexidine ®, Septivon®, Nobacter®, Cutisan®
Pommade antiacnéique
Péroxyde de Benzoyle (Cutacnyl®, Eclaran®, Effacné®, Pnaoxyl®, Pannogel®)

  • Médicaments par voie générale 

– Les antibiotiques

Fluoroquinolones : Ciflox®, oflocet®, peflacine®

Cyclines : Aueromycine®,Doxycycline®, Vibramycine®, Tetracycline®, mynocine®

Quinolones : Mono oflocet®, pipram®, negram®.

Sulfamides : Bactrim®..

 

B- Médicaments anti-allergiques
Diphénhydramine (Nautamine®)
Méquitazine (Primalan®)
Prométhazine (Phénergan®)

 

C- Médicaments anticancéreux

 

D– Médicaments utilisés en cardiologie
Amiodarone (Cordarone®)
Diltiazem (Tildiem®)
Nifédipine (Adalte®)
Médicaments à base de quinine

 

E- Médicaments utilisés en neuro-psychiatrie
Alprazolam (Xanax®)
Carbamazépine (Tégrétol®)
Désipramine (Pertofran®)
Fluvoxamine (Floxyfral®)
Imipramine (Tofranil®)
Perphénazine (Trilifan®)
Tétrazépam (Myolastan®)
Groupe des phénothiazines

 

F– Diurétiques
Bendrofluméthiazide (Naturine®)
Furosémide (Lasilix®)
Hydrochlorothiazide (Esidrex®)

 

G- Médicaments utilisés en nutrition
Fibrates (cholestérol)
Glilpizide (Glibénèse®)(diabète)
Statines (cholestérol)

 

H– Médicaments utilisés en dermatologie par voie orale
Acide para-aminobenzoïque (Pabasun®)
Hydroxychloroquine (Plaquenil®)
Isotrétinoïne (Roaccutane®)
Méthoxypsoralène (Méladinine®)

 

I-Plusieurs plantes : (photophytodermatoses) céleri, persil, bergamote, citron,…..

Age du patient

Il vaut mieux éviter d’épiler une patiente mineure car le résultat risque d’être incomplet. En cas de gène important  on peut éventuellement pratiquer un traitement laser épilatoire au niveau des zones non hormonaux comme les aisselles, avant bras et  demi jambes. L’accord écrit des parents est indispensable avant tout soin laser.